Théâtre du Petit Pierre

Spectacles conçus et réalisés par Francis L.Kagenaar




La véritable histoire des

Trois Petits Cochons

Francis, le comédien, aimerait bien raconter « Les Trois Petits Cochons », mais il y a tellement de versions de cette histoire, qu’il ne sait laquelle raconter… Quelle est donc la véritable histoire des Trois Petits Cochons ?

Le loup de cette histoire, devenu vieux, tendre, et doux comme un agneau, va l’aider et lui raconter l’histoire à l’oreille…
Grace à ce vieux loup, nous irons donc à la rencontre de Bulle, de Bill et de Boss. Chacun à sa façon appréhendera le monde qui l’entoure, avec plus ou moins de réussite…
Bulle, inconscient du danger, construira sa maison avec les moyens du bord, se confortant au principe de plaisir. Boss, au contraire, sera lui bien conscient du danger, et construira une maison bien solide, nous laissant comprendre qu’il est bien relié à la « réalité ».
Quant à Bill, il sera plein de bonne volonté, voudra se conformer au modèle du frère efficace et réaliste, mais restera tout de même dépendant de la tentation du plaisir immédiat…
Ce spectacle nous ramène à tout âge à cette thématique universelle, abordable à chaque instant de la vie, à savoir : celle de l’effort à faire pour être à l’abri d’un certain nombre de déconvenues, celle aussi du plaisir, nécessaire à une vie heureuse…et entre les deux, les différents compromis que l’on établit en permanence pour essayer d’être une personne « équilibrée »…
Cette histoire est traitée ici de façon légère, avec de l’humour, et aussi avec une volonté de respecter la « vraie histoire » des Trois Petits Cochons. Nous avons aussi eu fortement à cœur de faire un beau spectacle, tant sur l’aspect visuel que sur le plan musical.

Les techniques utilisées :

La marionnette, utilisée « à vue », que ce soit pour le vieux loup (grande marionnette) que pour les trois petits cochons et le jeune loup (petites marionnettes).
Le théâtre d’ombre : on voit la maison de la maman, puis le voyage des trois petits cochons jusqu’à la construction de leur maison.
La peinture : le support du théâtre d’ombre est en partie peint à vue, derrière le castelet et sert de décor pour le théâtre d’ombres.
La musique : Il y a à la fois des chansons (chaque cochon a sa propre chanson) et de très belles mélodies, dont certaines sont chantées par Francis en voix de contreténor.


Tarifs